Mémo pour plus tard

Article : Mémo pour plus tard
Crédit:
20 février 2021

Mémo pour plus tard

Bonjour John,

Je sais, ça fait bizarre de s’appeler soi-même par son prénom mais au point où tu dois en être, plus rien ne doit te paraître aussi bizarre.

Aujourd’hui, j’estime que je vois le monde d’une certaine façon et que pour toi, cela a sans doute déjà changé.

Cette note, tu la liras peut-être plus tard ou peut être jamais, qui sait ? La vie t’aura peut-être changé au point où tu tronqueras le peu de temps qu’il te reste à vivre contre quelques fonds de poche. Aujourd’hui, je ne sais pas grand chose mais, John, je puis beaucoup. Toi, tu sais mais voici qu’hélas tu ne peux plus grand chose. Je suppose qu’aujourd’hui, tu comprends l’Ecclésiaste quand il disait « il y a un temps pour toute chose ». Bah vois-tu, il y a un temps pour agir, peut être sans forcément savoir ce qu’on fait, et il y a un temps pour récolter et pour savoir aussi.

Vieux jours

Je suppose que tu dois avoir du mal à me croire de là où tu es. Quand tu auras fini de lire ma note, lève-toi et regarde attentivement autour de toi pour voir ce qui a changé. Cela ne te paraîtra pas une évidence tout de suite, mais tu verras quand tes enfants, enfin nos enfants viendront te voir le soir et te diront en souriant des « je t’aime papa ». Tu verras quand ma femme, ta femme, notre femme (?), bref, peu importe, viendra te dire qu’il est l’heure de dîner avec ce sourire, cette tendresse et tout cet amour dont elle sait faire preuve. Tu verras quand il faudra dire le bénédicité que tu as beaucoup de choses pour lesquelles tu es reconnaissant.

Tu dois probablement te demander ce que j’ai pu faire pour être sûr de tout cela.

Et bah, j’ai pris une décision que tu aurais rêvé avoir pris, celle de tout changer et de prendre les commandes de ma vie.

Plus haut, je te disais que je ne te ferai pas de sermon parce que tu sais, tu as peut-être failli ne pas prendre ces décisions mais je les ai prises à ta place. Pour tous les autres, nous les avons prises ces décisions, ensemble, parce qu’au final, on est la même personne, enfin, je crois.

Il a juste fallu prendre la décision de sortir de mon cerveau et d’aller dans la vraie vie. Il ne servait à rien de faire des hypothèses, elles ne valent rien comparées à toute l’expérience qu’on peut y avoir.

En réalité, la vie n’est pas aussi terrifiante qu’elle puisse paraître. Il faut juste savoir monter sur le pont et virer les autres.

Maintenant, je crois que tout devient logique pour toi. Il aurait fallu de peu pour que ces remords dans ton esprit prennent de la place.

Tu sais, ce mémo est un peu un rappel pour moi aussi. Un rappel qu’il faut agir. Un rappel qu’il faut éloigner de soi toutes ces personnes toxiques dont le rôle est de nous pourrir la vie. Un rappel que la vie se vivait maintenant et pas plus tard quand il sera trop tard.

À nous revoir John. Prends bien soin de notre femme et de nos gosses.

Ciao,

Ton autre toi.

Étiquettes
Partagez

Commentaires

Benedicta
Répondre

Se parler et s'écrire, exercice difficile pour moi...lol Merci John pour ce billet.

John Zidah
Répondre

Merci à toi de me lire

Ecclésiaste Deudjui
Répondre

S'écrire à soi-même, il n'y a rien de plus philosophique. Merci John pour ce voyage dans le futur

John Zidah
Répondre

Merci de me lire. Et si tu le souhaites, la DeLorean est disponible ;-)